A Tavel, Ambre et Madeleine Delorme ont dû batailler pour se faire respecter à la tête de la Mordorée

A Tavel, Ambre et Madeleine Delorme ont dû batailler pour se faire respecter à la tête de la Mordorée
A Tavel, Ambre et Madeleine Delorme ont dû batailler pour se faire respecter à la tête de la Mordorée
Retrouvez tous les épisodes de la série « Vins d’exception en héritage » ici.

Quand elle se promène dans ses vignes à Tavel (Gard), Ambre Delorme est souvent énervée. Par les bouts de plastique coincés sous les galets roulés, des emballages de Kinder Bueno laissés par un promeneur indélicat, les traces profondes de roues de VTT dans la terre meuble après la pluie. Elle grogne contre les passages « incessants » d’avions larguant « des milliers » de parachutistes partis de l’aérodrome de Pujaut, à quelques kilomètres de là. Elle exagère sur les chiffres, mais elle aime tant son territoire…

Elle peut. Nous sommes dans le mythique domaine de la Mordorée, haut lieu de l’appellation d’origine protégée tavel, caractéristique pour sa terre de galets, son rosé à la couleur dense, et la beauté du paysage. Ce 17 juillet, quand la jeune trentenaire, accompagnée de Cali, son pinscher nain de 5 ans, arpente la soixantaine d’hectares du domaine, répartis en trente-huit parcelles, sur huit communes différentes, c’est d’abord la nature qui l’émerveille.

Ambre Delorme est à la tête du domaine, avec sa mère, Madeleine, 65 ans. Elle surveille tout. Le vol agile d’un guêpier, petit oiseau multicolore qui creuse ses trous dans les remblais, celui d’une tourterelle des bois ou d’un geai. Et puis la bonne santé de ses raisins – grenache, syrah, ou encore mourvèdre, viognier, clairette… Ambre a pris contact, l’hiver dernier, avec la Ligue pour la protection des oiseaux afin de classer le domaine comme refuge. Un apiculteur viendra prochainement y déposer ses ruches. Dans certaines parcelles, la jeune viticultrice a installé des caméras qui lui permettent de voir passer blaireaux, fouines, chevreuils et, bien sûr, sangliers.

Cet amour pour la nature guide Ambre comme il inspirait son père, Christophe Delorme, mort soudainement en juin 2015 à l’âge de 52 ans. « Quand il croisait une vipère dans un champ, Christophe arrêtait tout pour ne pas la déranger », raconte Rémy Chauvet, le responsable de la cave de la Mordorée. Ce dernier est un pilier du domaine, l’autre étant Frédéric Lemoine, le chef de culture. « Ces deux hommes sont la mémoire de mon père, la continuité de son savoir-faire », confirme Ambre Delorme. Rémy Chauvet ne le nie pas, mais il le dit à sa façon : « Quand la tête pensante a disparu, nous étions les mains qui ont permis à Madeleine et Ambre de continuer à écrire l’histoire. »

« La fin ne justifie pas toujours les moyens »

Le domaine de la Mordorée est né en 1986, quand le père de Christophe, Francis (83 ans aujourd’hui), chef d’entreprise à succès dans la confection de tissus servant aux combinaisons de protection contre la radioactivité, s’est installé à Tavel. Il possédait alors quelques vignes avec son épouse. Mais, le domaine, tel qu’on le connaît aujourd’hui, c’est Christophe qui l’a construit à partir du début des années 2000. Autour de 250 000 bouteilles par an dans les appellations tavel et lirac, mais aussi châteauneuf-du-pape, et même condrieu, avec des vins prestigieux et reconnus à l’étranger – le critique américain Robert Parker avait classé le domaine parmi « les 155 meilleurs au monde ».

Il vous reste 59.33% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.