Événement sismique à la mine LaRonde : « C’est le plus gros qu’on n’a jamais eu

Événement sismique à la mine LaRonde : « C’est le plus gros qu’on n’a jamais eu
Événement sismique à la mine LaRonde : « C’est le plus gros qu’on n’a jamais eu

L’heure est aux inspections à la mine LaRonde pour évaluer les dommages causés par le tremblement de terre de magnitude 4,5 de lundi. Selon le directeur général du complexe minier, Pascal Larouche, il s’agissait de la secousse sismique la plus importante de l’histoire de la mine, située à Preissac.

Il indique qu’au moment de l’événement, 192 employés étaient sous terre et qu’ils ont tous pu revenir à la surface dans les heures suivantes.

Ça a touché nos employés puis, je dirais [que ce n’était] pas un mouvement de panique, mais ça [secoue] les gens. On a des processus, il y a des appels téléphoniques qui se font à notre salle de contrôle. Immédiatement après l’événement, étant donné sa magnitude, on a envoyé tous les gens dans les refuges, décrit le directeur général du complexe minier LaRonde d’Agnico-Eagle, Pascal Larouche.

Quelques personnes, casque sur la tête, marchent dans un refuge de mine, où se trouvent des frigos, des tables, des chaises et beaucoup de réserves en eau.

Les travailleurs ont rapidement dû se déplacer dans les refuges aménagés à quelques milliers de mètres sous terre. (Photo d’archives)

Radio-Canada / Guillaume Renaud

Nos gens ont rapporté qu’il y a des dommages à certains endroits, mais on ne sait pas encore les étendues des dommages. Il est encore trop tôt, indique le directeur général de la mine, ajoutant que des inspections sont prévues mardi en avant-midi.

Puisque des opérations se trouvent à 3,2 kilomètres sous terre, Pascal Larouche indique qu’il y aura certainement d’autres secousses sismiques, mais que tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité des travailleurs.

Toutes les fois qu’on mine un chantier ou qu’on développe des galeries, on crée un certain stress aux alentours. Le petit stress se bâtit, puis éventuellement, il doit se relâcher. On a des événements bien souvent de plus faible envergure, dit-il.

Les opérations sont arrêtées à la mine LaRonde depuis l’événement alors que la reprise était en cours ce matin au complexe LZ5. On l’a arrêté par mesures préventives hier [lundi] parce qu’on avait assez de choses à gérer qu’on ne voulait pas gérer si un événement arrivait dans une autre mine, précise Pascal Larouche. Les deux mines sont situées à trois kilomètres l’une de l’autre.

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.