Guerre Israël-Hamas : les frappes se poursuivent à Gaza malgré l’appel de l’ONU à un « cessez-le-feu immédiat

Guerre Israël Hamas : les frappes se poursuivent à Gaza malgré l’appel de l’ONU à un « cessez le feu immédiat
Guerre Israël Hamas : les frappes se poursuivent à Gaza malgré l’appel de l’ONU à un « cessez le feu immédiat

Un Palestinien inspecte le site d’une frappe israélienne sur une maison à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 26 mars 2024. Un Palestinien inspecte le site d’une frappe israélienne sur une maison à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 26 mars 2024.

Les raids aériens et les affrontements se poursuivent, mardi 26 mars, dans la bande de Gaza malgré une première résolution, la veille, de l’Organisation des Nations unies (ONU) requérant un « cessez-le-feu immédiat » dans le territoire palestinien. Le texte « exige un cessez-le-feu immédiat pour le mois du ramadan » – qui a débuté il y a deux semaines –, devant « mener à un cessez-le-feu durable », et « exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages ». Ne pas appliquer cette résolution serait « impardonnable », a jugé le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, dans la foulée du vote, salué par les grandes capitales.

Tôt mardi pourtant, le ministère de la santé du Hamas a fait état de 70 morts dans la nuit, dont 13 dans des frappes aériennes près de Rafah, ville à la pointe sud de Gaza où s’entassent 1,5 million de Palestiniens, la majorité d’entre eux déplacés par les violences dans le reste du territoire. Et les alarmes antiroquettes ont retenti autour de Gaza, selon l’armée israélienne.

Sur le terrain, la situation demeure critique pour les 2,4 millions d’habitants de l’étroite bande de terre, soumise à un blocus total et menacée de famine, selon l’ONU et des organisations internationales. Au moins deux grands hôpitaux, accusés par Israël d’abriter des bases du Hamas, sont visés par des opérations de l’armée, une semaine après le début de l’intervention contre l’hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza, le plus grand du territoire.

Cet hôpital et ses environs ont été visés lundi par des tirs d’artillerie, selon le Hamas, tout comme les abords de l’hôpital Al-Amal, de Khan Younès. Le Croissant-Rouge palestinien a annoncé dans la nuit avoir évacué 27 membres de son personnel d’Al-Amal, après le départ dimanche de déplacés qui y avaient trouvé refuge.

La guerre, déclenchée par le Hamas le 7 octobre, a entraîné la mort d’au moins 1 160 Israéliens, essentiellement des civils, selon un décompte de l’Agence France-Presse établi à partir de données officielles israéliennes. Côté palestinien, le ministère de la santé fait état de 32 333 morts jusqu’à présent, et là aussi, il s’agit majoritairement de civils.

La résolution pour un cessez-le-feu a été adoptée par 14 voix pour et une abstention : celle des Etats-Unis. Allié historique d’Israël, Washington s’était jusque-là opposé au terme « cessez-le-feu » dans les résolutions de l’ONU, bloquant trois textes en ce sens. « Il s’agit d’un net recul par rapport à la position constante des Etats-Unis au Conseil de sécurité depuis le début de la guerre », a déclaré le bureau du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou. Dès l’adoption du texte, Israël a annulé la visite d’une délégation attendue à Washington, déclarant que l’abstention américaine « nuisait » à la fois à son effort de guerre et à ses efforts pour libérer les otages retenus à Gaza.

Le Hamas a, de son côté, « salué l’appel du Conseil de sécurité de l’ONU à un cessez-le-feu immédiat » et accusé Israël de « l’échec » des pourparlers – sous l’égide du Qatar, de l’Egypte et des Etats-Unis – pour une trêve de plusieurs semaines doublée de la libération d’otages israéliens et de prisonniers palestiniens.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.