Le HCR a besoin de 1,4 milliard de dollars pour venir en aide aux réfugiés sud-soudanais

Le HCR a besoin de 1,4 milliard de dollars pour venir en aide aux réfugiés sud soudanais
Le HCR a besoin de 1,4 milliard de dollars pour venir en aide aux réfugiés sud soudanais

Outre les 2,3 millions de réfugiés sud-soudanais vivant en République démocratique du Congo (RDC), en Ethiopie, au Kenya, au Soudan et en Ouganda, ces fonds permettront de venir en aide à un nombre similaire de personnes vivant dans des communautés locales dans les cinq pays d’asile.

Depuis le début du conflit au Soudan du Sud, il y a plus de 10 ans, les besoins humanitaires croissants, aggravés par de graves pénuries alimentaires, l’insécurité persistante et les effets du changement climatique, ont maintenu les réfugiés sud-soudanais en exil et provoqué de nouveaux déplacements.

Quatre années consécutives d’inondations ont également détruit des maisons et des moyens de subsistance, déclenchant de nouveaux mouvements transfrontaliers,  a détaillé le HCR.

Le Soudan du Sud, la plus grande crise de réfugiés en Afrique

L’agence onusienne basée à Genève appelle à un soutien renouvelé pour les réfugiés sud-Soudanais. « Alors que des avancées significatives et des efforts louables ont été réalisés au cours des dix dernières années par les partenaires, le Plan régional d’intervention facilitera les solutions à long terme », a déclaré dans un communiqué, Mamadou Dian Balde, le Directeur régional du HCR pour l’Afrique de l’Est, la Corne de l’Afrique et la région des Grands Lacs.

Le Soudan du Sud reste la plus grande crise de réfugiés en Afrique. Alors que la guerre au Soudan voisin a forcé près de 200.000 Sud-Soudanais à se réinstaller dans des zones plus sûres à l’intérieur du Soudan et des centaines de milliers d’autres à rentrer prématurément dans leur pays, plus de 2 millions de personnes ont toujours besoin d’une protection internationale dans la région.

Le plan vise également à soutenir la fourniture efficace de l’aide humanitaire et des services de protection, notamment les réponses à l’exploitation sexuelle. L’intégration des réfugiés et des demandeurs d’asile dans les systèmes nationaux de soins de santé, d’éducation et autres, ainsi que les initiatives visant à renforcer l’autonomie des personnes grâce à des possibilités d’emploi, sont au cœur du plan de réponse de cette année.

Un appel de fonds sous-financé depuis 2021

Les partenaires s’efforceront de renforcer le soutien à la résilience et aux solutions pour les réfugiés et leurs hôtes grâce à des partenariats stratégiques avec le secteur privé et les acteurs du développement. Un nouvel élément du plan de cette année est constitué par des partenariats et un financement accru pour permettre aux populations déplacées et aux communautés d’accueil de devenir plus résistantes au climat.

Malgré la générosité des pays d’accueil des réfugiés du Soudan du Sud, la solidarité mondiale s’est affaiblie au fur et à mesure que la situation se prolongeait. Alors qu’en 2022, seul un tiers des besoins a été reçu, le HCR n’a reçu que 21% des ressources nécessaires en 2023.

Le HCR admet que plusieurs pays de cette région sont indubitablement confrontés à des défis complexes qui exigent souvent des besoins financiers importants. « Cependant, les habitants du Soudan du Sud méritent notre attention », a conclu M. Balde, réitérant son appel à « un regain de solidarité envers le peuple du Sud-Soudan et les pays qui l’accueillent ».

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.