Législatives 2024 : « On se demande où sont les Français dans ce capharnaüm politique

Législatives 2024 : « On se demande où sont les Français dans ce capharnaüm politique
Législatives 2024 : « On se demande où sont les Français dans ce capharnaüm politique

Double choc : une extrême droite aux portes du pouvoir, suivie d’une dissolution de l’Assemblée nationale que personne n’attendait. Et que pratiquement personne n’imaginait ni ne voulait, y compris dans les rangs macronistes qui se demandent comment ils vont pouvoir sauver leurs sièges. On se perd en conjectures sur l’agenda caché du chef de l’État. Il y a pourtant une première raison très simple à ce coup politique.

Celle qui consiste à rester l’hyper-président, le maître du jeu politique, au « centre » en quelque sorte, en dépit des conséquences probablement désastreuses pour une démocratie qui demande plus d’apaisement et de temps long que de précipitation et de désordre. Dans un monde qui ne tourne plus rond, le chef de l’État ressemble plus à un apprenti sorcier qu’au maître des horloges.

L’ego démesuré d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a toujours cultivé l’art du happening permanent sur fond d’omniprésence médiatique, pour conjurer son déclin politique et maintenant sa déroute aux dernières élections européennes. L’ego paraît démesuré quand il s’agit avant toute considération de prendre la lumière et de monopoliser l’attention. On l’a vu convoquer des intellectuels pour leur faire la leçon, décider d’un nouveau Conseil national de la refondation (CNR), dont il serait le grand organisateur, ou encore surprendre par la nomination d’un tout jeune premier ministre à son image. La permanente mise en scène ne fait pas une politique qui a commencé au centre gauche pour dériver vers une droite de plus en plus radicale, dont il avait pourtant fait la mère de toutes les batailles.

Il y a non seulement un cruel échec face à une extrême droite au plus haut, mais la dissolution va en plus nuire gravement à son propre camp, qui cherche déjà à prendre ses distances face au pouvoir tutélaire de son créateur. Du macronisme sans Macron ? Son résultat calamiteux aux dernières européennes n’augure rien de bon, si ce n’est la poursuite d’un désaveu selon les premières intentions de vote aux prochaines législatives, selon un enquête Toluna Harris Interactive pour Challenges, M6 et RTL du 10 juin, qui prévoit une majorité présidentielle à 19 %.

Avec peu d’adjuvants prévisibles à droite par défaut de LR, ni à gauche qui veut montrer un front uni dès le premier tour. À si peu de distance du dernier scrutin, on s’attend à peu de bouleversements, sauf mobilisation massive des abstentionnistes, et plutôt à un effet de renforcement des tendances qui propulserait le RN à 34 %, Reconquête à 4 % et les LR éventuellement ralliés au pôle extrémiste à 9 %.

Proches d’une majorité absolue d’extrême droite à la Chambre, selon le jeu des triangulaires locales, et pratiquement assurée d’une majorité relative pour proposer le nom du nouveau premier ministre. Sans compter que l’opinion goûte généralement peu qu’on lui force la main en imposant une nouvelle consultation comme pour invalider la précédente

Les discordances de la gauche

Face à un tel chamboulement, personne ne peut bien sûr prédire l’avenir. Ni exclure que la gauche réunie fasse jeu égal malgré une réconciliation aussi rapide qu’artificielle et un programme qui cachera difficilement les discordances de fond des partenaires sur la retraite, les déficits publics, la fiscalité ou encore l’Ukraine. L’inversion de la dynamique politique de fond de Chirac en Sarkozy et de Hollande en Macron n’est pas impossible mais peu probable à si brève échéance.

L’hypothèse la plus crédible est celle d’une majorité relative d’extrême droite face à un bloc qui s’opposera systématiquement aux projets de loi rendant la Chambre encore plus « introuvable » qu’auparavant. Après le K.-O. de la dissolution se profile le chaos des oppositions. Magnifique résultat qui permettra au président non seulement de continuer à présider mais de se placer dans la position d’arbitre entre des forces irréconciliables, au centre une fois de plus, ce qu’il a toujours recherché. Pour redissoudre l’Assemblée dans un an face au constat d’un nouvel échec ?

La place des Français

On se demande où sont les Français dans ce capharnaüm politique ? Ne sont-ils que l’objet d’injonctions et d’instrumentations politiques qui tombent du haut, de politiques de l’offre qui font peu de cas de leurs demandes ? Toujours est-il que ces manœuvres politiques ne vont pas améliorer leur opinion du microcosme politique. On voudrait renforcer leur distance à la politique ou les rendre plus radicaux encore que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

La radicalisation de l’opinion, la montée des extrêmes, comme la brutalisation des institutions politiques prouvent qu’il ne s’agit plus seulement de changer de politique mais de changer la politique. On se souvient que dans cet esprit, le mouvement des Gilets jaunes avait réuni des partisans de droite et de gauche, y compris aux extrêmes, autour d’un agenda populaire.

Il y était question de redéfinir une citoyenneté plus participative qui vienne du « bas » et non d’en « haut », de pouvoir prendre la parole avec le référendum d’initiative citoyenne (RIC) sans attendre qu’on vous la donne, de réduire les inégalités objectives dans une société où les individus se prennent désormais pour des égaux, de lutter contre le délitement des services publics au nom du bien commun qui a façonné le modèle français et lui a donné son unité. L’heure serait plutôt à ressouder la société civile plutôt qu’à dissoudre la représentation politique.

(1) Apprenti sorcier : personne qui déchaîne des événements dont elle n’est pas capable d’arrêter le cours.

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.