Les Français déplorent la baisse du niveau d’orthographe

Les Français déplorent la baisse du niveau d’orthographe
Les Français déplorent la baisse du niveau d’orthographe
Ce sentiment négatif s’accroît d’année en année puisqu’ils étaient 78% à le penser en 2021. lamaip / stock.adobe.com

Selon un sondage, réalisé par Opinion Way, 80% des Français estiment que le niveau d’orthographe s’est dégradé. Plusieurs raisons à cela, notamment l’abandon de l’écriture manuscrite.

On le sait, les Français restent attachés à l’orthographe. Ils sont de plus en plus nombreux à déplorer le non-respect de ses règles. Et ce, malgré la complexité de la langue française. Doubles consonnes, accents circonflexes, accord du participe passé… Les pièges sont multiples et l’erreur est fréquente, même chez les esprits les plus brillants. On se souvient de la publication du tract des «linguistes atterré-e-s», publié le 25 mai dernier chez Gallimard, qui affirmait pourtant que les jeunes Français d’aujourd’hui n’écrivent pas de plus en plus mal. La faute revenait, selon eux, à une orthographe française qui ne serait pas toujours «logique».

À découvrir

Pourtant, un sondage montre l’exact inverse. Publié par l’UFIPA (Union de la filière papetière), mené auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatives de la population française (âgées de 18 ans et plus), il révèle que 80% des personnes interrogées estiment qu’au cours des dernières années le niveau en orthographe s’est dégradé. Le communiqué précise par ailleurs que ce sentiment négatif s’accroît d’année en année puisqu’ils étaient 78% à le penser en 2021. 95% des sondés qui voient d’un mauvais œil cette baisse du niveau de français sont des personnes âgées de plus de 65 ans à le penser. Mais, fait intéressant, parmi les Français n’ayant pas d’enfants de moins de 18 ans au sein de leur foyer, ils sont 83% à rejoindre également cette affirmative. Soit deux points de plus qu’en 2021.

L’écriture manuscrite en baisse

La faute revient, selon eux, à la baisse de la fréquence de lecture pour 63% des interrogés, 61% dénoncent l’utilisation du langage sms et ils sont 45% à estimer que cela est dû à la baisse de l’apprentissage de l’écriture manuscrite. Cette dernière est en effet plébiscitée pour ses nombreuses vertus d’apprentissage. Elle stimule la réflexion et permet de mieux apprendre pour 89% d’entre eux, elle aide à mieux mémoriser (87%, soit 6 points de plus par rapport à 2019) et surtout, pour 80% des Français, elle encourage la créativité (soit 8 points de plus qu’en 2019). Or, à l’école, les élèves écrivent moins qu’avant. La raison ? La diminution du temps passé à l’école et la démultiplication des matières l’expliquent en partie.

Et si les élèves écrivent moins, les Français écrivent surtout moins à la main. «Le recul de la pratique de l’écriture manuscrite se reflète dans la consommation des Français de produits de papeterie et d’écriture, observe Stéphanie Vernier, présidente de l’UFIPA. Ainsi, en à peine dix ans, le marché de l’écriture a connu une baisse de 16,2% et celui du papier est de 47,7% !» Des chiffres qui ne sont pas sans inquiéter pour l’avenir de la filière. Un sondage réalisé par l’Ifop en juin 2023 révélait en effet que 78% des personnes interrogées déclaraient écrire moins à la main qu’il y a dix ans.

Le niveau de l’enseignement mis en cause

Mais ce n’est pas le seul facteur aggravant pour les personnes interrogées. Cette année, les Français sont «davantage enclins à mettre en avant la baisse du niveau de l’enseignement ». Ils sont 52% à l’estimer, soit 7 points de plus par rapport à 2021. Il s’agit de la «seule clef d’explication qui enregistre une hausse en 2024», note Opinion Way. Pour les personnes interrogées, cette baisse du niveau de l’enseignement est intrinsèquement liée à la diminution de la pratique de l’écriture manuscrite. Neuf Français sur dix pensent que ce recul a joué un rôle important dans l’affaiblissement du niveau des élèves. Les moins de 35 ans restent moins sévères : ils sont seulement 44% à considérer que le déclin de l’usage de l’écriture manuscrite explique cet abaissement et 41% à lier cela à la régression du niveau d’enseignement.

Au total, 86% des moins de 35 ans jugent que l’abandon progressif de l’écriture manuscrite joue un rôle important dans la diminution du niveau en orthographe des élèves, contre 96% des plus de 65 ans. Mais même chez les plus optimistes, le sentiment d’amélioration décélère par rapport aux années précédentes… «Le rapport au papier, à l’écriture, à la créativité, à l’apprentissage, à la concentration, à l’éducation est en crise et il est urgent de s’en soucier et d’inciter nos concitoyens à agir pour les préserver», conclut la présidente de l’UFIPA.

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.