Remaniement : par qui les députés nommés au gouvernement vont-ils être remplacés à l’Assemblée

Remaniement : par qui les députés nommés au gouvernement vont ils être remplacés à l’Assemblée
Remaniement : par qui les députés nommés au gouvernement vont ils être remplacés à l’Assemblée

Six parlementaires de la Chambre Basse ont été nommés dans le nouveau gouvernement. La présidente du groupe Renaissance, Aurore Bergé, en fait partie.

En composant son nouveau gouvernement, jeudi, la première ministre, Élisabeth Borne a largement pioché parmi les cadres de la majorité relative à l’Assemblée nationale. Parmi les huit nouveaux entrants nommés à l’occasion de ce remaniement, six sont des parlementaires de la Chambre Basse. C’est notamment le cas de la présidente du groupe Renaissance, Aurore Bergé, qui hérite du ministère des Solidarités en remplacement de Jean-Christophe Combe. C’est également celui de Fadila Khattabi (Renaissance), jusqu’alors présidente de la commission des affaires sociales, qui devient ministre déléguée en charge des personnes handicapées pour remplacer Geneviève Darrieussecq.

D’autres députés de la majorité relative font également leur entrée au gouvernement. L’élu Renaissance de Bordeaux, Thomas Cazenave, succède par exemple à Gabriel Attal au poste de ministre chargé des Comptes publics. La parlementaire marseillaise Sabrina Agresti-Roubache, jusqu’alors porte-parole du groupe Renaissance à l’Assemblée, devient quant à elle ministre de la Ville, à la place d’Olivier Klein. Prisca Thévenot, députée Renaissance des Hauts-de-Seine devient elle secrétaire d’État chargé de la Jeunesse et du Service national universel, et Philippe Vigier, l’un des cadres du MoDem à l’Assemblée nationale, récupère le portefeuille des Outre-mer.

Les suppléants, jokers des députés devenus ministres

Autant de parlementaires qui manqueront à la majorité relative dans une Assemblée nationale au centre du pouvoir politique depuis le début de la législature. Mais qui, au bout d’un mois, seront remplacés par leurs suppléants, comme le prévoit la Constitution. Sauf si ces derniers ne le souhaitent pas ou sont empêchés : dans ce cas, des élections législatives partielles seront organisées dans les circonscriptions concernées, et un nouveau parlementaire sera élu.

Sauf surprise, Aurore Bergé sera remplacée par son suppléant, Philippe Emmanuel. Même chose pour les cinq autres entrants : Fadila Khattabi cédera son siège à Philippe Frei, Sabrina Agresti-Roubache à Didier Parakian, Prisca Thévenot à Virginie Lanlo, Thomas Cazenave à Alexandra Martin, et Philippe Vigier à Laurent Leclercq. De nouveaux parlementaires qui prendront donc la place de leurs «titulaires» dans l’Hémicycle.

Sylvain Maillard pour remplacer Aurore Bergé à la tête du groupe Renaissance ?

Mais ces néo-députés n’hériteront pas pour autant des responsabilités de leur prédécesseur. Philippe Emmanuel ne deviendra par exemple pas président du groupe Renaissance, tout comme Philippe Frei ne prendra pas la tête de la commission des affaires sociales ni Didier Parakian porte-parole du groupe majoritaire. Ces responsabilités seront remises en jeu à la rentrée, et reviendront a priori à des députés plus expérimentés.

Le n°2 du groupe Renaissance à l’Assemblée, Sylvain Maillard, a par exemple d’ores et déjà fait savoir par le biais d’un communiqué de presse qu’il était candidat pour prendre la suite d’Aurore Bergé à la tête du mouvement. Pour reprendre la présidence de la commission des affaires sociales, occupée jusqu’ici par Fadila Khattabi, des profils comme celui de la rapporteure générale, Stéphanie Rist (Renaissance), ou de la coordinatrice du groupe, Astrid Panosyan-Bouvet, pourraient par exemple être plébiscités.

Une chose est certaine : ces nominations viennent priver la majorité relative de certains de ces visages les plus connus à l’Assemblée nationale. Ce qui donnera probablement la possibilité à d’autres élus de sortir du bois.

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.