Technologie. En Asie, les IA pensent dans la langue du pays

Technologie
Technologie

“Votre prononciation est mauvaise.” “Le nom le plus courant au Vietnam est ‘Anh’, et non ‘Hien’.”

Lors d’une présentation diffusée en ligne en décembre 2023, l’entreprise vietnamienne Vingroup a dévoilé une IA générative qui s’exprime dans un vietnamien parfaitement fluide. Elle a même suscité une éloquente stupéfaction au sein du public lorsqu’elle a corrigé les erreurs délibérées du présentateur.

Cette IA générative qui a créé la surprise, c’est ViGPT, développée par une filiale du groupe VinBigData (VBD). Considérée comme la première IA générative produite dans le pays et utilisable par le grand public, elle se distingue par sa capacité à échanger en langue vietnamienne.

Selon Bloomberg Intelligence, le marché mondial de l’IA générative devrait connaître une croissance annuelle de 42 %. De 40 milliards de dollars en 2022, sa valeur atteindrait 1 303,5 milliards de dollars en 2032, soit environ 32 fois plus.

Forts de fonds et de ressources humaines considérables, les géants américains de l’informatique comme OpenAI, Google et Amazon sont les chefs de file de cet immense marché. Ils investissent d’énormes budgets pour créer des IA génératives hautement performantes, comme ChatGPT, utilisées par de nombreuses entreprises aux États-Unis comme ailleurs à travers le monde. Alors pourquoi Vingroup développe-t-il sa propre IA ?

Une meilleure performance

“En utilisant des données vietnamiennes, nous pouvons créer des systèmes plus précis que les IA étrangères”, explique le mathématicien Van Ha Vu, professeur à l’université Yale, aux États-Unis, et directeur scientifique de VBD, soulignant les avantages de Vi

La suite est réservée aux abonnés…

Dessin de Martirena
  • Accédez à tous les contenus abonnés
  • Soutenez une rédaction indépendante
  • Recevez le Réveil Courrier chaque matin

Nos lecteurs ont lu aussi

Source de l’article

Nihon Keizai Shimbun (Tokyo)

Par sa diffusion, le “Journal économique du Japon” est sans conteste le plus important quotidien économique du monde. La qualité de ses articles vaut largement celle du Wall Street Journal ou du Financial Times.

Le Nihon Keizai Shimbun est à l’origine du groupe Nikkei – connu pour son indice des valeurs boursières –, dont il est la principale publication. Dès sa parution, en 1876, le quotidien s’est spécialisé dans le domaine des affaires. Un siècle plus tard, il s’impose comme le journal des cadres d’entreprise japonais. Fort de ses 1 300 journalistes et de ses 90 bureaux (dont 32 outre-mer), il excelle dans l’analyse de la vie non seulement économique, mais aussi politique. Ses éditoriaux n’hésitent pas à pourfendre le gouvernement conservateur et les dirigeants d’entreprise quand il juge que le libéralisme est menacé.

Le groupe Nikkei est un vieux routier des services en ligne. Bien avant l’avènement de l’ère Internet, il proposait de nombreux services à tous les détenteurs d’un modem. Aujourd’hui, seuls les éditoriaux et quelques articles factuels sont repris de l’édition papier. Le quotidien préfère offrir un contenu gratuit bâti autour de dossiers thématiques et d’études réalisées par les différentes branches du groupe. Une version en anglais du contenu est disponible, mais l’accès est payant.

Lire la suite

Nos services

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.