Thon, sardine, requin, truite… Des poissons en chansons

Thon, sardine, requin, truite… Des poissons en chansons
Thon, sardine, requin, truite… Des poissons en chansons

LA LISTE DE LA MATINALE

En ce lundi 1er avril, qui coïncide avec le lundi de Pâques, nous vous proposons une sélection de chansons et d’instrumentaux sur les poissons, mais pas spécialement d’avril, cette thématique n’ayant pas été beaucoup traitée, en dehors de la chanson pour enfants. Pour mémoire, depuis la première liste musiques de La Matinale, en mai 2015, proposée chaque lundi, ce n’est qu’en 2019 que sa publication a correspondu à un lundi 1er avril. Nous n’avions alors pas proposé de liste ichtyologique. Oubli réparé, jusqu’au prochain lundi 1er avril… en 2030.

« L’Aquarium », de Camille Saint-Saëns

S’il ne fait qu’effleurer l’eau avec Le Cygne, le premier « tube » du Carnaval des animaux, Camille Saint-Saëns (1835-1921) évoque aussi bien l’élément aquatique que les créatures qui y évoluent avec son hypnotique Aquarium, pièce centrale du cycle (la huitième sur un ensemble de quinze). Mélodie caressante (entrelacs de flûte et d’harmonica de verre), fluidité du mouvement (de deux pianos dont les notes luisent comme les écailles des poissons), et débit aux allures de ronde : « ça tourne !  », pourrait-on dire pour résumer l’imagerie en action. Pas étonnant que le début du thème soit diffusé au Festival de Cannes, depuis 1990, avant la projection de chaque film qui s’y trouve en compétition. Une « exploitation en salle » qui a inspiré à Alex Vizorek quelques lignes consacrées à un « petit poisson-lune » qui, dans ce cadre étroit, « vise les grandes étoiles ». Et l’humoriste belge de préciser dans sa partie de récitant enregistrée avec le Duo Jatekok et l’Orchestre national de Lille (CD Alpha Classics) qu’« il en connaît certaines, qu’il a croisées dans l’eau/Anne Brochet, Didier Sandre, et même Brigitte Bardot ». La troisième et la plus prestigieuse des auditions privées du Carnaval des animaux a eu lieu chez la cantatrice Pauline Viardot (1821-1910), en 1886, le lendemain du 1er avril. P. Gi

« Le Rêve du pecheur », par Laurent Voulzy

Si les poissons sont de sortie en ce premier jour d’avril, on jette nos filets pour repêcher une des plus fameuses chansons francophone dédiée au grand bleu : Le Rêve du pecheur de Laurent Voulzy, tiré de son troisième album Caché derrière, paru en 1922. Le titre, sur une guitare bossa délicate, des percussions exotiques et des harmonies pop divines, nous embarque instantanément sur un petit bateau au milieu de l’océan. L’auditeur mord à l’hameçon, du moins en apparence. Car c’est sans compter sur la prose tout en nuance de son fidèle parolier et acolyte Alain Souchon. « Pêcher Ici c’est faire des péchés », prévient-il dans le refrain. Le « pecheur » du titre ne comporte pas d’accent circonflexe ou aigu, les paroles jouent sur le double sens du « pêcheur » de poissons et de celui qui commet des péchés. Lors de la genèse du morceau, Laurent Voulzy jugea d’abord trop violent une partie du couplet, « Les rêves, on les empêche ». Pour finalement se raviser après s’être rendu compte que les mots donnaient une force au morceau. La complémentarité du duo est ici à son sommet, entre les mélodies radieuses de Voulzy et la poésie désabusée de Souchon. Fr. C.

Il vous reste 67.17% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.