Xavier Bertrand se projette sur la présidentielle de 2027 : « Il n’y a pas une majorité de fachos dans notre pays

Xavier Bertrand se projette sur la présidentielle de 2027 : « Il n’y a pas une majorité de fachos dans notre pays
Xavier Bertrand se projette sur la présidentielle de 2027 : « Il n’y a pas une majorité de fachos dans notre pays

Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, lors du débat télévisé pour la primaire des Républicains, le 30 novembre 2021. Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, lors du débat télévisé pour la primaire des Républicains, le 30 novembre 2021.

« Je n’ai pas changé d’ambition. Et j’ai appris de mes erreurs. » Dans un entretien accordé samedi 3 février au quotidien Ouest-France, le président LR de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, maintient qu’il a « bien l’intention » de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2027, afin, dit-il, de s’opposer à l’extrême droite.

« Beaucoup aujourd’hui pensent déjà que 2027 sera le tour de Marine Le Pen. Pas moi ! Je suis convaincu qu’il n’y a pas une majorité de fachos dans notre pays mais il y a une majorité de Français en colère. J’entends y répondre le moment venu. Donc non, en 2027, ça ne sera pas le tour de l’extrême droite », précise-t-il.

A 58 ans, l’ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, qui avait été éliminé de la présidentielle de 2022 dès l’étape de la primaire des Républicains, a déjà lancé en octobre 2022 à Saint-Quentin (Aisne) son mouvement Nous France. « Un mouvement moderne, jeune et rassembleur », qui se veut résolument opposé à l’extrême droite. L’ancien ministre s’était alors décrit comme « un homme de droite sociale, gaulliste ».

Il explique désormais dans Ouest-France vouloir défendre une « République des territoires ». « L’État, au niveau national, doit assurer le régalien : sécurité, justice, maîtrise de l’immigration, défense, lutte contre l’islamisme. Mais pour tout ce qui concerne le quotidien, arrêtons de faire remonter la prise de décision à Paris pour qu’elle redescende avec du retard sur le terrain », explique-t-il.

Il dénonce aussi un gouvernement « trop parisien en ce sens qu’il est infichu de regarder au-delà du périphérique, ce qui explique son incapacité à anticiper les crises, à ressentir ce que vivent les Français ».

A droite, un autre président de région, Laurent Wauquiez, fait également figure de candidat pressenti pour le prochain scrutin présidentiel.

Le Monde avec AFP

voirenimages.net vous produit ce texte qui aborde le thème «  ». Le but de voirenimages.net étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet «  », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet «  ». Alors, consultez régulièrement notre blog.